carrière

  • Dans "L'Echo Belge", la crise à Ecaussinnes en 1915

    Pin it!

    Journal quotidien du matin paraissant à Amsterdam, l'Echo Belge fait référence à Ecaussinnes, dans son édition du lundi 22 mars 1915. On est en pleine guerre et le situation n'est pas brillante. L'industrie de la pierre bat de l'aile et l'échange de la monnaie devient un véritable problème aux Ecaussinnes.

    journal, écho belge, 1915, carrière,

     

  • Le trou Barette a soif!

    Pin it!

    1436565574842.jpg

     

     

    Réserve d'eau potable gérée par la société Vivaqua, le trou Barette a subi les effets de la canicule. Ce qui nous vaut cette photo inhabituelle du bassin presqu'à sec.

    Sur l'ancienne carte postale, on y voit le trou le plus célèbre d'Ecaussinnes moins verdoyant certes mais dans des jours liquides plus fastes...

    ΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩΩ

    Quelques mots sur l'histoire du site: 

    Le trou Barette enchanteur mais inaccessible (1)

    Le trou Barette enchanteur mais inaccessible (2)

    Et un billet d'humeur:

    Pour le panorama, c'est à l'eau, quoi!
    405_001.jpg

  • Le pont portique des Carrières de Scoufflény fabriqué à Enghien

    Pin it!

    Enghien St.Eloi - Catalogue Appareils de levage - couverture extrait (Copier).jpgEnghien St.Eloi - Catalogue Appareils de levage - page 8 extrait (Scoufflény) (Copier).jpgFondée en 1904, la Société métallurgique d'Enghien-Saint-Eloi fabriquait à l'origine toutes les constructions métalliques. Plus tard, son activité allait se concentrer plus précisément sur les charpentes, ponts et réservoirs. Dans les années 50, la capacité de production annuelle oscillait autour des 25.000 tonnes. 

    L'entreprise a, comme on le constate dans cette revue émanant de la société, fourni un pont portique pour les Carrières de Scoufflény. Un pont de 50 tonnes, d'une portée de 58 mètres.

  • Trou Barette : pour le panorama, c'est à l'eau, quoi!

    Pin it!

    ecaussinnes,trou barette,eau,carrière,réserve naturelleC'est bien connu : on a un humour très particulier à Ecaussinnes. Très. S'il existait des visites guidées du village, il est certain que le fameux Trou Barette figurerait dans le lot de paysages bucoliques à voir. Sauf que...

    Assise sur un banc face à la route bruyante, je me demande pourquoi le banc est ainsi orienté. La vue imprenable sur le Trou Barette est derrière moi. La vue, hein? Je me dévisse la tête et j'ai l'impression de regarder une émission digne de l'épique époque du cryptage à la Canal +. Un grillage à maillage très étroit a été récemment placé. S'il convient en effet de protéger cette réserve d'eau potable appartenant à Vivaqua, fallait-il pour autant gâcher la vue du passant? J'observe en souriant un bourdon qui a bien des difficultés à se faufiler entre les mailles de la clôture. Voici un panorama qui donne la migraine...

    Sans doute y a-t-il des droits d'auteur sur la prise d'images de ces horizons écaussinnois? Quoi qu'il en soit, j'ai quand même poussé l'objectif de mon appareil photo entre les mailles du filet et imaginé ce que pourrait (ou pas) être la vue de ce site...

    ecaussinnes,trou barette,eau,carrière,réserve naturelle

     

    trou barette,eau,carrière,réserve naturelleecaussinnes,trou barette,eau,carrière,réserve naturelleSur le même sujet dans le blog :

    http://tunneldesamoureux.skynetblogs.be/archive/2005/12/20/le-trou-barette-enchanteur-mais-inaccessible-1.html

    http://tunneldesamoureux.skynetblogs.be/archive/2005/12/29/le-trou-barette-enchanteur-mais-inaccessible-2.html

    http://tunneldesamoureux.skynetblogs.be/archive/2006/01/03/le-trou-barette-enchanteur-mais-inaccessible-3-et-fin.html

  • Les perles de la Sennette : la chasse au canular

    Pin it!

    rire, perles, sennetteJetez un coup d'oeil plus attentif sur cette découpe de la Sennette qui date de 1938. Il y a fort à parier que cette annonce est, en réalité, un canular. Il y a bien du Marcel Tricot là-desssous. Lisez bien. Surtout à partir de 3 heures, heure à laquelle on propose la visite de la grande ménagerie Valère... Jules, le singe savant doit y présenter son... travail. Une demi-heure plus tard, les belles-mères (sachant rigoler) enfourcheront des baudets.

    A 7 heures, le bal champêtre se déroulera sur... plancher ciré et un peu plus tard, le bal sera renversé (hein?) mais l'apothéose aura lieu sur le coup de 10h30, où les frères Renier promettent un show éblouissant digne des meilleurs spectacles : plongeon dans le gouffre de l'arcade des Carrières Yernaux, sous le crépitement des feux d'artifices. Et on complète le tableau avec une traversée en barque avec des effets de lumière. Et là, on rit moins en découvrant la ligne suivante... La bourde : le spectacle serait comparable à celui qui a eu Rome pour cadre et... Hitler pour visiteur de marque! On est à quelques encablures de la 2e guerre mondiale et Hitler vient de rattacher l'Autriche au Reich allemand. Le führer promet déjà une guerre européenne. Pas vraiment le personnage à mentionner dans un article qui a tout d'une farce.

    Et on clôture en sourire avec la grande lunette d'approche qui permettra d'admirter la lune comme si elle se trouvait à 50 mètres. De là à affirmer qu'on va marcher sur la lune, il n'y a qu'un pas et il est géant pour les Ecaussinnois.

  • Scoufflény, une généreuse tranche de campagne à deux pas du petit village

    Pin it!

    IMG_7061.jpgScoufflény, c'est un peu le bout du bout du village. L'un des rares endroits écaussinnois où la campagne a encore droit de cité, et où la folie immobilière n'a pas encore grignoté l'humus.

    Bucolique, le hameau a gardé les stigmates de la présence de la carrière mais la végétation, luxuriante et sauvage, a fait son oeuvre tout en finesse. A Scoufflény, on peut encore fouler les bas-côtés herbus de la route en respirant à pleines bouffées les parfums de la campagne.

    IMG_7011mod.jpg On s'enivre de vert et de turquoise... quand le soleil daigne pointer le bout de son nez. Et on en oublierait presque le parc à conteneurs au coeur de cet oasis de calme et de senteurs champêtres. 

    IMG_7054mod.jpg IMG_7076.jpgLes "mauvaises herbes" parsèment la verdure des accotements. Indomptée, primitive et belle, la nature déploie  à Scoufflény toute sa suavité.

    Que Scoufflény demeure telle quelle longtemps encore. Tel est mon souhait. Que les pissenlits y fleurissent toujours en abondance. Que l'esprit champêtre imprègne les lieux. 

    Classé "Site de Grand Intérêt Biologique" par la Région wallonne, le site des anciennes carrières de Scoufflény s'étire sur plus de 37 hectares. Il comprend, en outre, un plan d'eau de 11 hectares, dont les profondeurs avoisinent les 50 mètres. C'est une propriété privée et il est, en principe, interdit d'y accéder. On sait que plusieurs plongeurs et nageurs y ont perdu la vie.

    A quand une mutation du site en réserve naturelle ? On peut rêver. Cette volonté aurait en tous cas le mérite de mieux protéger l'intérêt biologique des lieux et de mieux règlementer l'accès aux anciennes carrières. On peut imaginer un accès payant aux visiteurs avec sentiers balisés et possibilité de bénéficier d'un guide si on le veut. Il existe, après tout, peu de lieux naturels dans le Hainaut où l'on peut se promener, à l'écart du fracas de la vie urbaine. Eh oui, je rêve, je rêve...

     IMG_7013mod.jpg