Balades parfumées

  • La Nature n'est pas une poubelle !

    Pin it!

    C'est l'un des poumons de la région écaussinoise. Le Bois de la Houssière s'étire essentiellement sur la commune de Braine-le-Comte mais aussi sur Henripont. Les promeneurs et contemplateurs de la Nature se plaisent à venir s'y enfoncer et pourquoi pas s'y perdre. Les abords du Bois sont parés de champs, de prairies, de petites routes... Le charme campagnard et bucolique s'évapore quand on pose le regard sur les accotements, dans lesquels les voyous et répugnants vandales du macadam abandonnent les reliefs de leur consommation. 

  • Promenade verdoyante à Marche (suite)

    Pin it!

    IMG_0693a (Copier) (Copier).jpgmarche,promenade,sennette,sentiersmarche,promenade,sennette,sentiersmarche,promenade,sennette,sentiersmarche,promenade,sennette,sentiersmarche,promenade,sennette,sentiersmarche,promenade,sennette,sentiersmarche,promenade,sennette,sentiersmarche,promenade,sennette,sentiers

  • Promenade verdoyante à Marche

    Pin it!

    IMG_0686b (Copier) (Copier).jpgA la faveur des rayons cajoleurs d'un été - peu généreux, il est vrai -, j'ai promené mon regard dans quelques rues et sentiers de Marche-lez-Ecaussinnes. J'ai souvent réinventé la réalité, histoire d'introduire dans cette poignée de photos, un zeste d'exotisme ou de pittoresque... ou pas.

    promenade,marche,sentiers,rues,sennettepromenade,marche,sentiers,rues,sennettepromenade,marche,sentiers,rues,sennettepromenade,marche,sentiers,rues,sennettepromenade,marche,sentiers,rues,sennette

  • Un trésor au fond de la Sennette...

    Pin it!

    rivière, sennette, or, promenaderivière,sennette,or,eau,promenadeJe profite d'un rayon de soleil doux pour musarder dans un village silencieux et déserté. Pas un bruit. Sinon le gazouillis des oiseaux et le murmure d'un vent taquin à travers les feuillages. Et le bzz bzz gourmand d'un bourdon qui butine une fleur sauvage. Et aussi l'entêtant gargouillis de la Sennette dont le débit lent et constant se gonfle délicatement le long du boulevard qui porte son nom. La végétation exubérante jette un voile presque pudique sur la rivière qui flamboye sous les rayons généreux d'une fin d'après-midi paresseuse.

    rivière,sennette,or,eau,promenadeLa Sennette s'étire sur une quarantaine de kilomètres. Elle prend sa source à Familleureux et arrose de ses notes riantes, Ecaussinnes, Ronquières, Virginal, Ittre et Oisquercq. Elle termine sa course insouciante à Clabecq où elle se jette dans la Senne.

    Aux Ecaussinnes, elle a toujours constitué une frontière naturelle : sur la rive gauche, c'est Ecaussinnes-Lalaing et sur la droite, on se trouve à Ecaussinnes d'Enghien.

    Mon regard est capté par un rayon étincelant qui fend l'eau presque cristalline et pénètre jusqu'au fond du lit du ruisseau et met à jour des pierres qui se parent de dorures. On dirait que de l'or git dans la vase. Un cadeau inattendu de fées ou lutins cachés à la faveur des herbes hautes ? Un trésor ignoré parce que nous avons oublié l'art de la contemplation ? Une illusion d'optique ? Peu m'importe. Le spectacle éphémère fait briller des pépites dans mes yeux. Et ça vaut tout l'or du monde, tout l'or de l'onde.

  • La vallée de la Sennette comme en 1918

    Pin it!

    touring,la louvière,centre,publicité,pub,réclameEn 1918, le Touring Club de Belgique publie un fascicule reprenant 50 promenades pédestres à La Louvière et dans le Centre. A l'époque, les vacances n'existent pas vraiment pour le commun des mortels et les lointains voyages dans les contrées exotiques sont l'apanage des nantis. Et pourtant, nos aïeux ne cessaient de s'émerveiller et de réinventer le dépaysement à quelques kilomètres de chez eux. On guettait le pittoresque derrière chaque bosquet, à chaque coin de rue. On avait une bonne foulée et on partait à la conquête des sentiers, des champs de blé et des sites de carrières abandonnées.

    Pour venir à Ecaussinnes à l'époque, on prend le train et on descend à Ecaussinnes Carrières. De là, on longe le chemin de fer industriel pendant une vingtaine de minutes pour rejoindre le village. "Après avoir traversé le plateau de la gare, bordé de construction fraîches et pimpantes, on remarque, dans un fond un étang d'une superficie de plus de 2 hectares. C'est le trou d'une carrière abandonnée." On apprend que les carrières existaient déjà à Ecaussinnes, depuis 1399. A l'époque, Ecaussinnes s'épèle Es Caussines.

    touring,la louvière,centre,publicité,pub,réclameIl se cachait à l'époque des coins de paradis. Voici ce qu'écriivait J. Nagan dans  les "50 promenades pédestres" en commençant la balade à partir de la chapelle Notre-Dame-des-Sept-Douleurs : "En continuant la route, on aperçoit bientôt un bois attenant au château de la comtesse de Spangen (ndlr : actuel château de la Follie) et sur la droite le pont du chemin de fer d'Ecaussinnes Nord à Clabecq. Traverser la route d'Ecaussinnes à Henripont, longer le bois puis franchir la passage à niveau pour atteindre le mur du château. Avant d'y arriver, noter une petite ferme qui se cache derrière la haie, sur la droite, presque au bout du chemin que l'on vient de parcourir.

    touring,la louvière,centre,publicité,pub,réclametouring,la louvière,centre,publicité,pub,réclameTraverser le pré qui l'entoure pour venir derrière le bâtiment. Une vraie surprise attend le promeneur : dans un ravin profond d'une vingtaine de mètres - qui n'est autre qu'une ancienne carrière abandonnée depuis longtemps, - dort un étang ; son eau calme est recouverte de plantes aquatiques et reflète les grands touring,la louvière,centre,publicité,pub,réclamearbres et les buissons qui peuplent ses berges. Ceux qui ont le pied sûr pourront descendre avec prudence, pour éviter une chute désagréable, le talus haut et escarpé, jusqu'au bord de la nappe liquide, pour mieux admirer ce paysage de conte de fées. En face du touriste, sur l'autre rive, au sommet du roc, les ruines d'une tour, - à l'aspect moyenâgeux mais assez récente, paraît-il - envahie par les plantes grimpantes, font de cet endroit pittoresque un coin du parc de la Belle-au-Bois-Dormant, car on n'y voit jamais âme qui vive. Le coup d'oeil doit être vraiment impressionnant par un beau clair de lune."

    touring,la louvière,centre,publicité,pub,réclametouring,la louvière,centre,publicité,pub,réclameCamille Pète signe une promenade qui s'attatouring,la louvière,centre,publicité,pub,réclamerde sur l'intérêt de la région pour le minéralogiste qui peut collecter à Ecaussinnes de beaux échantillons de calcite cristallisée, de géodes renfermant du soufre, des traces de pyrite, etc. Pour le paléontologiste aussi puisqu'on a découvert aux carrières du Hainaut à Soignies, des restes de mammouth, de rhinocéros, de cervidés, de silex taillés également. L'auteur de cet article regrette l'absence de musée local qui pourrait mettre en valeur ces fossiles et ces minéraux. "A Soignies, il y aurait un Musée Archéologique s'y rapportant. Aux Ecaussinnes, il y a une lacune à combler si on veut compléter et développer l'instruction générale et technique de nos carriers et développer chez eux le goût, le sentiment artistique, émotion si douce et si réconfortante. Aussi pour terminer cette délicieuse promenade, formulons le voeu de pouvoir, lors de notre prochaine excursion dans cette région des carrières, aller visiter ce musée local." Mmmh...

  • Le bonhomme de fer dans son écrin boisé

    Pin it!

    bonhomme de fer,houssière,bois,forêt,braine-le-comte,borne,géodésique,henripontPas de quoi fouetter un chat sur le plan esthétique mais le Bonhomme de Fer figure tout de même à la lisière du territoire d'Ecaussinnes (Henripont) et est mine de rien l'une des 86 bornes géodésiques qui ont conduit au XIXe siècle à établir la cartographie de la Belgique, sous la direction de l'Institut Géographique National.

    Il s'agissait, en réalité, de l'un des points culminants (tout comme le Lion de Waterloo et  le Beffroi de Mons) du pays utilisés pour dessiner une carte et mesurer les distances par triangulation. Ce système -en pratique jusque dans les années 1980- permet à partir d'un point de référence de déterminer la position des divers points d'un territoire et d'établir une cartographie précise par maillage.

    Erigé en 1890, le Bonhomme de Fer bonhomme de fer,houssière,bois,forêt,braine-le-comte,borne,géodésique,henripontest situé à la pointe Sud du Bois de la Houssière. Pas facile de le débusquer dans la campagne boisée écaussinnoise. Il faut s'enfoncer dans des chemins trop étroits pour le croisement des voitures et ne pas s'attendre à la présence d'un parking. Les panneaux de direction ne sont vraiment pas légion. On dirait même que certains s'échinent à vous faire tourner en rond. Une façon sans doute de préserver un coin de paradis perdu et rare en terre écaussinnoise. 

    bonhomme de fer,houssière,bois,forêt,braine-le-comte,borne,géodésique,henripontEt à juger par les nombreuses cicatrices laissées sur l'écorce des arbres, il vaut mieux laisser le lieu dormir tranquillement suir son lit de mousse.

    Ce grand bonhomme en fonte possède son groupe d'amis. Les Amis du Bonhomme de Fer ont d'ailleurs récemment réalisé un guide didactique pour mieux appréhender le Bois de la Houssière et respecter son environnement. Il est notamment disponible à l'administration communale de Braine-le-Comte qui se propose même de l'envoyer gratuitement à quiconque en formule la demande.