jeudi, 14 avril 2016

Los Angeles Herald: "Des Françaises veulent arrêter le suicide de la race"... à Ecaussinnes!

Los Angeles Herald June 23 1905 coupure.jpgNous sommes le 23 juin 1905 et le Los Angeles Herald s'intéresse au Goûter matrimonial écaussinnois. Impossible d'imaginer ça aujourd'hui! L'avant-titre a quelque chose de résolument racoleur et de choquant, de faux aussi mais à Los Angeles, qui sait réellement qu'Ecaussinnes est en Belgique et que la Belgique n'est pas la France... "Des filles françaises ont pour projet de juguler le suicide de la race". L'information reçue par câble télégraphique vient de Bruxelles; elle est datée du 22 juin 1905 et publiée le lendemain. "Suicide de la race"... On n'y allait pas avec le dos de la cuillère, à l'époque. 

journal,los angeles,1905,célibatairesEntre 1903 et 1905, le goûter matrimonial se déroule à la Place de la Bassée mais dès 1906, la foule de plus en plus nombreuse contraint les organisateurs à le déplacer vers la Place de la Ronce (Place des Comtes). C'est Félicie Lescut qui préside le goûter 1905, tout comme elle l'a déjà fait, l'année précédente. Un goûter à l'eau, pourrait-on dire, puisqu'il n'arrêtera de pleuvoir et on entendra même le tonnerre gronder.

"La petite ville d'Ecaussinnes dans la province du Hainault (SIC) est déterminée à combattre le suicide la race. Les beaux partis étant très rares dans les parages, les filles à marier ont récemment invité les célibataires du monde entier à un pique-nique monstre. Beaucoup ont accepté l'invitation. Les célibataires ont découvert les lieux pittoresques, ils se sont généreusement divertis et on leur a chanté la sérénade. En soirée, il y a eu un banquet et une procession aux flambeaux et des danses sur les prés du village. Le responsable de l'état civil et ses employés se préparent à présent à publier les bans."

Le titre a été créé en 1873 et a vécu 116 années. Journal californien aux opinions démocrates, il s'intéresse dans un premier temps aux nouvelles essentiellement locales et aux potins de Hollywood. Mais c'est au 3e goûter matrimonial écaussinnois qu'il s'intéresse à l'aube du XXe siècle. Quelques lignes seulement mais pour un quotidien essentiellement tourné vers le local hollywoodien, cela en dit long sur l'aura de la Cité de l'Amour à cette époque.

Commentaires

Fou hein?

Écrit par : Pascal | vendredi, 15 avril 2016

Dément indeed!Dire que sans le goûter, la "race" écaussinnoise menaçait de s'éteindre! Et on en parlait à Hollywood!!!

Écrit par : Nadine | samedi, 16 avril 2016

Les commentaires sont fermés.