• La place communale de Marche, hier et aujourd'hui

    Pin it!

    Place communale de Marche.jpgGrand Place de Marche (Copier) (Copier).jpgLes pavés ont disparu pour être remplacés par de l'asphalte mais la végétation n'y était pas encore sur la grand place de Marche-lez-Ecaussinnes. Je suppose que l'espace devait servir plusieurs missions, et par conséquent devait être dégagée des obstacles. Je songe notamment aux traditionnelles parties de balle pelote qui nécessitaient un espace important. La place communale marchoise telle qu'elle était vraisemblablement à la fin du XIXe siècle. On n'observe en effet aucune trace de poteau électrique. L'église Saint Géry semble avoir été modifiée. Serait-ce la cure qu'on aperçoit devant l'église?

  • La poubelle est pleine !

    Pin it!

    poubelle,immondices,poubelles à puce,conteneurs,déchets,ordures,vertLe sujet n'a rien de bucolique ni d'anecdotique mais il a la particularité de faire jaser et même de faire bondir les Ecaussinnois de leurs gonds. La première réunion d'information sur les poubelles à puce a eu lieu, ce jeudi après-midi, à l'Ecole du Sud. Et le moins qu'on puisse affirmer, c'est que cette perspective de plus en plus proche (à partir du 6 octobre) rend les citoyens verts de rage.

    Le bourgmestre Xavier Dupont (épaule par l'échevin des finances, Fabien Palmans) et la directrice de l'intercommunale Hygea, Nathalie Brunelle se voulaient pourtant rassurants. Les Ecaussinnois présents ont-ils été convaincus? S'ils ont vidé leur sac, l'initiative n'en demeure pas moins pilote pour la région du Centre et laisse encore beaucoup de zones d'ombre dans l'esprit des Ecaussinnois.

    Nos ordures valent leur pesant d'or. C'est par une volonté de réduire la masse des déchets de plus en plus envahissants que s'explique cette décision. Une disposition par ailleurs motivée  par une directive européenne qui incite le citoyen à trier de plus en plus en consciencieusement ses déchets. On constate, de fait, que les sacs blancs contiennent 50 % de déchets organiques, dit Nathalie Brunelle. "Il est donc temps de passer à l'équation pollueur = payeur."

    En effet. Si la question n'a évidemment pas été abordée, on est en droit de s'interroger sur la validité de ce principe chez la plupart des producteurs. Le consommateur lambda a t-il réellement le choix ? La majorité des produits sont emballés de plastique et rien n'est plus compliqué dans une grande surface que de dénicher des articles engendrant un minimum de déchets résiduels.

    Sac à puces

    "Pourquoi la poubelle à puces? Parce que c'est plus solide qu'un sac", débite Nathalie Brunelle.  "Nous recevons régulièrement des plaintes pour des sacs éventrés par des chats, des chiens, des renards. Dans ce cas, à qui appartient la responsabilité de ramasser les déchets? C'est un problème." La responsable de l'intercommunale évoque aussi l'intention d'alléger les efforts des travailleurs qui transportent 9 tonnes de sacs par an et par homme.

    Dès lors, les Ecaussinnois hériteront d'un conteneur vert pour les déchets organiques et d'un autre de couleur grise pour les déchets résiduels (non recyclables). Les contenances diffèrent selon la taille du foyer et il y aura possibilité de changer de conteneurs au besoin, sur simple demande à l'Hygea. Les ramassages auront lieu en alternance (le vert une semaine et le gris l'autre semaine). Les ménages ne disposant pas de place suffisante pour accueillir les poubelles, auront la possibilité de se délester dans un des huit points d'apport volontaire (PAV), à savoir des conteneurs disposés aux quatre coins de la commune, munis d'une trappe dans laquelle on pourra déverser ses ordures.

    C'est la vie en couleurs

    Si les Ecaussinnois font aujourd'hui grise mine, l'Hygea ne manque pas de piqueter l'initiative de couleurs.

    - Vous organisez une fête dans le quartier ? Optez pour le sac fuschia de 60 litres disponible pour 2,4 € à l'administration communale!

    - Vous ne garnissez pas votre conteneur vert de "déchets de qualité" ? Vous écopez d'un carton jaune et si vous récidivez, c'est le carton rouge.

    - Votre conteneur est défectueux ? Et voici votre poubelle flanquée d'un carton bleu pour réparation ou remplacement nécessaire.

    Puisque chaque poubelle sera dotée d'une puce électronique, chacun règlera sa facture en fonction de sa production. De plus, il sera possible de consulter sa quantité d'ordures sur Internet par l'introduction de son login et mot de passe (on saura finalement tout sur tout le monde sur le web!). Un numéro vert continuera cependant à être disponible pour ceux qui n'ont pas d'accès Internet.

    Et combien cela coûtera-t-il? La taxe forfaitaire sera évidemment toujours due et pour le reste, le coût variera en fonction du poids et du nombre de levées. C'est gratuit 12 fois par an et à raison de 60 kilos annuels par habitant, en ce qui concerne les déchets polluants et 30 kilos annuels par habitant pour les organiques.

    En matière de tri et de réduction des immondices, la Belgique est considérée comme un bon élève, selon Nathalie Brunelle. Et nous serions même en avance... et pourtant, des efforts sont constamment demandés au simple citoyen. Mais quels seront les efforts exigés des producteurs ? Là n'était bien entendu pas la question du jour.

    En 2030, l'affaire est dans le sac

    D'ici 2030, les régions du Centre et de Mons-Borinage devraient être passés au système des poubelles à puce. Si je compte bien, cela fait seize années de mise en place d'un système qu'on nous présente comme novateur et simple! Y a-t-il réellement une volonté d'agir pour le bénéfice de l'environnement et  de la réduction de notre impact sur celui-ci ? Quelle est l'implication des grosses entreprises polluantes ? Pourquoi existe-t-il un système de ramassage parallèle pour les sociétés, où les déchets quels qu'ils soient sont souvent évacués sans tri préalable ? Le citoyen est-il le seul à déployer des efforts pour notre planète agonisante... C'est en tous cas l'impression amère qui s'en dégage.

    De nombreuses questions ont été soulevées par les Ecaussinnois qui ont abondamment exprimé leurs craintes. Non, les écoparcs ne disparaîtront pas et les rues étroites feront l'objet d'analyse au cas par cas pour le passage des camions. La protection des poubelles a aussi été abordée. Pour empêcher l'accès à la poubelle, une serrure serait disponible mais engendrerait un coût supplémentaire significatif. Une dame évoque le problème du vandalisme. "Si quelqu'un met une cannette dans votre poubelle, laissez-le faire", indique la directrice d'Hygea. "Vous n'allez pas tout de même porter plainte pour une cannette. Il vaut mieux que la personne la jette là plutôt que sur la rue.'

    D'aucuns invoquent la vieillesse et la faiblesse de certains citoyens incapables de pousser ces poubelles mais la responsable Hygea balaye le problème d'un revers de la main. "Les sacs pouvaient peser entre 20 et 30 kilos et personne n'éprouvait de soucis à les soulever. Les conteneurs comportent des roulettes et il est plus facile de faire rouler la poubelle que de transporter un sac... pour autant que l'on ne doive pas dévaler des volées d'escaliers." Et la collecte des langes : vert ou gris ? "Il faut s'adresser au CPAS", rétorque Mme Brunelle. Et les maisons de repos ? Pas de soucis, elles ne dépendent pas d'Hygea et ne sont donc pas concernées. Les pesées sont-elles dignes de confiance ? No problem. La pesée - précise à 100 grammes près - est agréée par le SPF Mobilité et les camions doivent être examinés tous les six mois pour renouveler leur homologation. Et quid des poubelles en façade pour éviter les va-et-vient dans les habitations au prix de conditions parfois difficiles ? Pour l'instant, il n'est pas prévu de les placer sur le trottoir mais time will tell et la pratique se généralisera sans doute avec le temps. Et le gel qui figera les déchets au fond des poubelles... Et les asticots qui grouilleront joyeusement en période chaude... Et les dépôts sauvages qui risquent de se multiplier... Les amendes seront-elles assez dissuasives ? Epinglera-t-on les inciviques ?

    Oui, oui. On verra. Après tout, Ecaussinnes est une commune pilote et il faudra veiller à adapter ou modifier selon les situations qui se présentront. Sceptiques, désabusés, courroucés, les Ecausinnois ont peu à peu déserté les lieux. Les mêmes phrases étaient martelées par les responsables, laissant un arrière-goût de cendre à l'assistance éparpillée. Un mantra visant sans doute à nous faire avaler la pilule en douceur... Vraiment ?

    (Photo Nathanaël Thiry)

    ——————————————————————————————————————————————————

    ATTEINTE AU DROIT D'AUTEUR

    Ce lien a été usurpé contre la volonté de son auteur. Cet article n'a rien à voir ni ne reflète les opinions exprimées par l'auteur de la pétition suivante : https://www.lapetition.be/en-ligne/Projet-pilote-des-Cont...  

  • Le Petit Maquis, hier et aujourd'hui

    Pin it!

    Petit Maquis.jpgIMG_0144 (Copier) (Copier).JPGLes horizons se modifient, à Ecaussinnes comme ailleurs. Celui du Petit Maquis à l'Avedelle n'est plus chauve comme il l'était à ses débuts. La végétation l'a envahi et les arbres toisent de leur ombre gigantesque, les promeneurs à la recherche d'un peu de fraîcheur - si tant est que l'été est chaud et cette année, ce n'est pas encore gagné! -.

    Ce petit espace boisé dans le village a été inauguré en 1949, par le général Vandezande.

    Ci-dessus : son aspect primitif et en-dessous, l'allure plus touffue qu'il a aujourd'hui.

  • Un bonjour d'Ecaussinnes : merci, Monsieur le Facteur!

    Pin it!

    Un bonjour d'Ecaussinnes.jpgUn bonjour de Marche-lez-Ecaussinnes.jpgcartophile,collection,souvenir

    cartophile,collection,souvenircartophile,collection,souvenircartophile,collection,souvenircartophile,collection,souvenir

    cartophile,collection,souvenir cartophile,collection,souvenircartophile,collection,souvenir

     

     

     

     

     

    cartophile,collection,souvenircartophile,collection,souvenircartophile,collection,souvenir

     

     

     

     

     

     

    cartophile,collection,souvenircartophile,collection,souvenircartophile,collection,souvenir

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    cartophile,collection,souvenircartophile,collection,souvenir

    cartophile,collection,souvenir

  • Le pont portique des Carrières de Scoufflény fabriqué à Enghien

    Pin it!

    Enghien St.Eloi - Catalogue Appareils de levage - couverture extrait (Copier).jpgEnghien St.Eloi - Catalogue Appareils de levage - page 8 extrait (Scoufflény) (Copier).jpgFondée en 1904, la Société métallurgique d'Enghien-Saint-Eloi fabriquait à l'origine toutes les constructions métalliques. Plus tard, son activité allait se concentrer plus précisément sur les charpentes, ponts et réservoirs. Dans les années 50, la capacité de production annuelle oscillait autour des 25.000 tonnes. 

    L'entreprise a, comme on le constate dans cette revue émanant de la société, fourni un pont portique pour les Carrières de Scoufflény. Un pont de 50 tonnes, d'une portée de 58 mètres.

  • Bons baisers des Ecaussinnes

    Pin it!

    carte postale,collection,timbrecarte postale,collection,timbrecarte postale,collection,timbreCes cartes postales ont un carte postale,collection,timbreje-ne-sais-quoi de surréaliste et pourtant, les années 1900 à 1930 constituent l'âge d'or de la carte postale.Il était commun d'envoyer une carte parée d'une illustration générale et de la barrer d'un "meilleur souvenir d'Ecaussinnes" ou d'un "baiser de Marche-lez-Ecaussinnes". carte postale,collection,timbre

    Peu de gens pouvaient à l'époque partir dans des contrées exotiques et y passer des vacances. On préférait demeurer dans la région et découvrir les curiosités du cru, lentement, en savourant des instants, les parfums des fleurs sauvages, le clapotis discret du ruisseau ou les rayons du soleil qui se mirent dans la Sennette. Et on en profitait pour acheter une carte postale qui n'avait généralecarte postale,collection,timbrement aucune caractéristique du cru. Une jeune fille aux joues roses, un enfant, un couple amoureux, des guirlandes de fleurs... L'illustration avait peu d'importance pourvu qu'elle fut élégante, coquette, pittoresque. Ce qui comptait, c'était le libellé : "Souvenirs d'Ecaussinnes", "Amitiés d'Ecaussines" (souvent épelé avec un seul "N"), "Un baiser d'Ecaussinnes Carrières", "D'Ecaussinnes, je pense toujours à vous"...

    Pour le plaisir des yeux...

    (à suivre)