• Une carte du Chevalier de Beaurain avec mention d'Ecaussinnes au XVIIe siècle

    Pin it!

    Corrigée et augmentée par le Chevalier de Beaurain (géographe ordinaire du Roy), la carte des camps de Soignies et Estinnes dressée les 7 et 14 juillet 1691. On y épingle Ecaussinnes (Escaussinnes) ainsi que Marche-lez-Ecaussinnes (Marcq). Quelques lieux-dits sont repérables : la Folie (un seul "l"), Belles Testes (Cabaret), etc.

     géographie,cartographie,typographie,carte des camps de soignies et estinnes,1691

     

  • Entre les pages du cahier de géographie...

    Pin it!

    cahier,géographie,primaire,école,documentation,scolaire,hainautIl était un temps où la netteté des cahiers était cruciale. Il fallait écrire avec beaucoup de soin, suivre scrupuleusement les lignes du cahier, éviter les pâtés et alimenter notre cahier avec des éléments de documentation (photos, articles de journaux, illustrations découpées dans des magazines, etc.). Je faisais feu de tout bois en 5e année primaire et les cartes postales et les cartons de bière constituaient d'excellentes illustrations de documentation. J'avais vraisemblablement découpé la photo du château fort d'Ecaussinnes dans un journal.

    Quant au cours, il me semble d'une simplicité limpide. Surtout lorsqu'on arrive au paragraphe concernant la religion. Hé oui, à l'époque, on ne discute pas, elle est essentiellement catholique. Et le Hainaut est industrieux. Est-il si lointain que cela, ce passé? L'industrie lourde est concentrée dans les régions de La Louvière et de Charleroi. Le calcaire est exploité dans le Tournaisis et le petit granit l'est à Soignies et à Ecaussinnes. La houille est extraite à Mons et dans le Borinage, à La Louvière et dans le Centre, ainsi que dans la région de Charleroi.cahier,géographie,primaire,école,documentation,scolaire,hainaut

    Le stencil de l'institutrice s'attarde sur la région : Braine-le-Comte est connue pour ses ateliers métallurgiques et sa verrerie ; Soignies est aussi réputée pour sa verrerie. A Binche, on fait dans la confection et à Enghien, dans le textile.

    Parfum d'antan

    Ah oui! Stencil... Ce mot peut paraître étrange pour les moins de 30 ans. En fait, le stencil était utilisé dans les classes, bien avant l'apparition du photocopieur. C'était en quelque sorte l'ancêtre de la  photocopie. C'était le même principe que le papier carbone, sauf qu'il fallait introduire la feuille originale manuscrite dans une machine munie d'un rouleau et d'une manivelle. Il suffisait de tourner la manivelle pour polycopier l'original. Le papier chaud et  imbibé d'une forte odeur d'alcool sortait du rouleau et chaque copie était distribuée aux élèves. Je parie que je n'étais pas la seule à renifler cette feuille à l'odeur bien particulière.

    Le Hainaut est somme toute un pays d'heureuse rencontre, comme le constate cette brochure vraisemblablement issue par la Province de Hainaut, fin des années 60. Entre villes d'art, abbayes, châteaux, centres industriels et plan incliné de Ronquières...

    "La Belgique est notre patrie", avait écrit l'enseignante. "La nation belge groupe les Wallons et les Flamands"... "La plupart des Belges sont catholiques"...Hou, c'est très loin, tout ça!

     cahier,géographie,primaire,école,documentation,scolaire,hainaut

     

  • Code de la route et brouette nuptiale écaussinnoise

    Pin it!

    code de la route,années 30,brouette,mariage,goûter matrimonialRepiquée dans le "Code la Route" commenté par Paul Weyemberg, publié chez Louis Desmet-Verneuil fin des années 30, cette sympathique illustration de Jules Marie Canneel en forme de clin d'oeil champêtre aux Ecaussinnois...

    code de la route,années 30,brouette,mariage,goûter matrimonial

  • Un journal allemand met le Goûter matrimonial à l'honneur

    Pin it!

    journal_ (Copier).jpgVoici encore un document excessivement rare que je dois à mon frère. Il s'agit d'un article extrait d'un journal illustré allemand, "Über Land Und Meer" daté du mois d'octobre 1906. Impossible de traduire quoi que ce soit, d'autant que l'article est en caractères gothiques -ce qui rend la lecture encore plus difficile- mais j'imagine que cet article ne tarit pas d'éloges sur notre Goûter matrimonial, le quatrième du nom. Sous le titre "Le marché du mariage", l'article occupe plus d'une page et est émaillé de deux superbes photos qui en dit long sur la popularité des festivités de la Pentecôte.

    photo 1 (Copier).jpgphoto 2 (Copier).jpgCe journal de Stuttgart paraissait tous les dimanches et a été édité entre 1858 et 1923. On y parlait essentiellement d'art et le ton était souvent humoristique. L'hebdomadaire était également paré de nombreuses illustrations.

    En 1906, la présidente se nomme Marie Gheude. Elle sera réélue l'année suivante. C'est en 1906 que le goûter prend vraiment son envol. Sa renommée va croissante et la manifestation qui avait lieu sur la Place la Bassée, est désormais déplacée sur la Place de la Ronce (actuellement Place des Comtes van der Burch). Assez bizarrement, les illustrations ont pour cadre la Bassée. Datent-elles d'une année précédente? Il y a fort à parier.

    Quelques semaines avant le Goûter 1906, un événement ébranle l'Amérique et plus particulièrement San Francisco qui est ravagée par un tremblement de terre, le 18 avril. En Belgique, les élections législatives ont eu lieu le 27 mai et le Parti Catholique remporte la majorité absolue à la Chambre des Représentants. Le Gouvernement sortant de Smet de Naeyer II est par conséquent reconduit. Mais à Ecaussinnes-Lalaing, c'est l'amour qui fait tourner le monde...

    Voici les deux pages consacrées au Goûter. Cliquez pour agrandir l'image.

    journal_2 (Copier).jpgjournal_3 (Copier) (Copier) (Copier).jpg