Le goûter matrimonial à la mode de 1913

Pin it!

invitation, 12 mai 1913, Ce document est rare et provient de la collection de mon frère. Il s'agit d'une invitation pour le goûter du 12 mai 1913, présidé par Mademoiselle Marguerite Stassin. Il s'agit du 11e Goûter matrimonial d'Ecaussinnes. Vu l'originalité du document, j'ai apposé un bandeau "Pas de repro". Histoire que le document ne puisse pas être exploité dans un but mercantile.Goûter matrimonial, célibataires, amour,

La Belgique, le pays le moins taxé en Europe

En 1913, à Ecaussinnes (et ailleurs en Belgique aussi), on a tout lieu de se vouer aux jeux de l'amour. La guerre n'a pas encore commencé et les charges de l'impôt sont parmi les plus légères en Europe. Les Britanniques sont les plus taxés, avec une imposition de 82 francs par tête (suivis par les Français avec 79 francs). Les Belges ne paient que 34 francs de taxes par habitant. Les Norvégiens et les Danois paient 8 francs en plus.

Mais la vie n'est pas toujours rose en ces années-là et la consommation de breuvages alcooliques fait des ravages. L'alcoolisme est l'une des causes, dit-on, de l'avancée de la tuberculose et des maladies mentales. En cinq ans, la consommation d'alcool est passée de 3 à plus de 5 litres par habitant et en 10 ans, et ce malgré la surtaxe, la consommation d'absinthe a gonflé de 40 %.

amour, goûter, encyclopédieTrêve de bavardages, ce qui fait tourner le monde, c'est l'amour. L'encyclopédie amoureuse est d'ailleurs en vente dans toutes les bonnes librairies, en 1913. Les photographies qui illustrent cet ouvrage, sont faites "d'après nature" et on annonce que c'est un livre où tout ce qui concerne l'amour est dévoilé. Tout un programme...

Les amoureux déferlent sur Ecaussinnes

Et à Ecaussinnes-Lalaing, les demoiselles invitent MM les célibataires de tout l'univers. Dès 10 heures, les visiteurs peuvent découvrir les curiosités du cru : les carrières, le Trou des Fées, le Rocher des Belles Dames, le Pont des Soupirs, le Tunnel des Amoureux,...  A la maison communale, on s'affaire à la signature du Livre d'Or ainsi qu'à la remise des souvenirs.

 

Sur le coup de 16 heures, la Présidente, Mlle Marguerite Stassin prononce son discours tandis qu'on grignote des toasts. Une heure plus tard, les couples désormais formés se lancent dans d'étourdissantes farandoles et écoutent, guillerets et amoureux, les concerts. Une fois que les cieux se parent d'étoiles, le village s'habille de guirlandes de lumière. La fée électricité illumine les pupilles émerveillées de nos aïeuls. Et pour les célibataires récalcitrants, on prévoit un "galop final", une danse rapide dont le rythme évoque le galop d'un cheval.

goûter matrimonial,goûter,amour,ecaussinnois,alcoolisme,encyclopédieLa mode féminine est chatoyante en 1913. Les couleurs vives sont prisées : les rouges sont ardents, les verts "billardesques" et les bleus "royaux". C'est la soie qu'on préfère à cette époque.Les robes drapées reviennent au goût du jour. La silhouette féminine est cependant toujours mince, voire étriquée dans l'extrême étroitesse des jupes. On remédie à ce problème en fendant les jupes dans le bas. Les souliers et les bas de luxe étaient ainsi désormais visibles : une mode était née.

Alors qu'on cherchait auparavant à cacher le ventre rebondi des femmes, en 1913, les ceintures sur les robes basculent d'avant en arrière. Il est dorénavant chic de révéler la forme du ventre.

Les corsages des robes du soir deviennent transparentes. Draperies de tulle, moussseline, dentelles légères, étoffes diaphanes de ton chair mettent le buste en valeur mais la morale est sauve : des manteaux trois-quarts bordées de fourrure ou de plumes d'autruche cachent ces bustes qu'on ne saurait voir.

Les chapeaux sont ornés de plumes et d'aigrettes. Gare à ceux quise trouvent à proximité : éternuements garantis! La mode est plutôt aux petits chapeaux. Les femmes préfèrent les calots serrés à la tête, les toquets huguenots, les turbans et les petites cloches.

Commentaires

  • Merci.

Les commentaires sont fermés.