• Chromos saga : une tasse pleine de souvenirs

    Pin it!

    Qui se reconnaîtra sur ce chromo? Il s'agit vraisemblablement d'un endroit où l'on vendait les fameuses tasses souvenir du Goûter matrimonial.

    (à suivre)

    ecausII_0001.jpg

  • Henry Lejeune s'en est allé sans bruit...

    Pin it!

    Autre chromo : un nouveau char du Goûter Matrimonial toujours orné de guirlandes aux couleurs du drapeau belge. Comme l'avait précisé sa fille, la plupart des chars de cette année-là avaient été conçus par l'artiste Henry Lejeune

    L'Ecaussinnois s'en est allé sur la pointe des pieds, ce mardi. En 2001, je l'avais rencontré à la faveur d'une exposition à l'Orangerie du Château de Seneffe. Sur la vitre de la porte d'entrée, il avait collé la mention "exposition inutile". A l'époque, Giacometti et Miro venaient d'exposer en ces mêmes lieux et Henry Lejeune semblait se retrouver "écrasé" entre deux géants. "J'avais l'impression qu'on m'avait fourré dans un coin et je trouvais mon exposition inutile." Et comme si cela n'était pas suffisant, une poignée de jours après le vernissage, New York et le monde entier étaient sous le choc du 11 septembre. "C'est toujours comme ça!", s'était-il exclamé. "Dès que j'expose, il y a toujours quelque chose qui tourne mal mais je n'en fais pas une maladie."

    Lié au surréalisme hennuyer depuis les années 70, le peintre écaussinnois fraye avec Pol Bury, Urbain Herregodt, Marcel Lefrancq, Louis van de Spiegele, Armand Simon. Il est l'un des créateurs des Racines du Manoir avec Jacques Ducaju, Fredy Taminiaux, Claude Gallant...

    La joyeuse bande investit les lieux écaussinnois, les pimentant d'un brin de folie et surtout d'inspiration. On écoute Julos Beaucarne, le trio Chanteclair et Gérard Noël dans la salle d'armes du château fort. On s'adonne à la lessive poétique sur les bords de la Sennette. L'effervescence artistique est à son apogée. Henry Lejeune n'y est pas étranger. Son souffle artistique ne connaît pas de failles et laisse ses empreintes à Ecaussinnes. Comme cette année-là au Goûter.

    Et pourtant, nul n'est prophète dans son pays. Il y a 13 ans, il avouait qu'il exposait davantage à Bruxelles, à Paris ou en République tchèque que dans la région. Mais Henry paraissait se tenir à l'écart de la vie mondaine et des artifices. Il poursuivait son travail en artisan, sans complaisance. L'important pour lui, c'était d'expulser cette énergie créatrice qui vivait aux tréfonds de son âme. "Je produis énormément. Je pourrais faire trois Seneffe mais je ne vends presque pas. Il faut paraître pour ça et en plus, je ne suis pas un élève d'académie... L'important, c'est d'avoir une feuille blanche et de pouvoir la remplir." Tout simplement.

    (à suivre)

    ecausI_0004.jpg

  • Chromos saga : le char de la présidente et de ses demoiselles d'honneur

    Pin it!

    Voici le troisième chromo relative à un Goûter des années 60. On y voit clairement le char de la Présidente et de ses demoiselles d'honneur sur la Place des Comtes mais reste à savoir de quelles Ecaussinnettes il s'agit... Si la photo a été prise le jour du Goûter Matrimonial, je n'y comprends rien car la place semble désertée. Y aurait-il eu des répétitions ? J'en doute.

    Comme on le constate, le char n'était pas tiré par un cheval. Décorés d'une guirlande aux couleurs du drapeau belge, le carrosse et son cheval de bois blanc étaient hissés sur une plate-forme montée sur roues et vraisemblablement remorqués par un tracteur. Plusieurs personnes pourraient être identifiables. 

    Les présidentes de 1960 à 1970 : 

    • 1960 : Eliane Denays
    • 1961 : Claudie Jonkeere
    • 1962 : Marie-Claude Jonkeere
    • 1963 : Ghislaine Delplace
    • 1964 : Gilberte Dubrulle
    • 1965 : Chantal Bastin
    • 1966 : Alison Moar
    • 1967 : Josiane Stassin
    • 1968 : Marie–Claude Denays
    • 1969 : Joselyne Craemers
    • 1970 : Sylvianne Timmermans 

    (à suivre)

    ecausI_0003.jpg

  • Le bonhomme de fer dans son écrin boisé

    Pin it!

    bonhomme de fer,houssière,bois,forêt,braine-le-comte,borne,géodésique,henripontPas de quoi fouetter un chat sur le plan esthétique mais le Bonhomme de Fer figure tout de même à la lisière du territoire d'Ecaussinnes (Henripont) et est mine de rien l'une des 86 bornes géodésiques qui ont conduit au XIXe siècle à établir la cartographie de la Belgique, sous la direction de l'Institut Géographique National.

    Il s'agissait, en réalité, de l'un des points culminants (tout comme le Lion de Waterloo et  le Beffroi de Mons) du pays utilisés pour dessiner une carte et mesurer les distances par triangulation. Ce système -en pratique jusque dans les années 1980- permet à partir d'un point de référence de déterminer la position des divers points d'un territoire et d'établir une cartographie précise par maillage.

    Erigé en 1890, le Bonhomme de Fer bonhomme de fer,houssière,bois,forêt,braine-le-comte,borne,géodésique,henripontest situé à la pointe Sud du Bois de la Houssière. Pas facile de le débusquer dans la campagne boisée écaussinnoise. Il faut s'enfoncer dans des chemins trop étroits pour le croisement des voitures et ne pas s'attendre à la présence d'un parking. Les panneaux de direction ne sont vraiment pas légion. On dirait même que certains s'échinent à vous faire tourner en rond. Une façon sans doute de préserver un coin de paradis perdu et rare en terre écaussinnoise. 

    bonhomme de fer,houssière,bois,forêt,braine-le-comte,borne,géodésique,henripontEt à juger par les nombreuses cicatrices laissées sur l'écorce des arbres, il vaut mieux laisser le lieu dormir tranquillement suir son lit de mousse.

    Ce grand bonhomme en fonte possède son groupe d'amis. Les Amis du Bonhomme de Fer ont d'ailleurs récemment réalisé un guide didactique pour mieux appréhender le Bois de la Houssière et respecter son environnement. Il est notamment disponible à l'administration communale de Braine-le-Comte qui se propose même de l'envoyer gratuitement à quiconque en formule la demande. 

  • Chromos saga : le char du coq et des amoureux de Peynet

    Pin it!

    Deuxième chromo dans ce lot de collection appartenant à mon frère. On voit ici un char du Goûter matrimonial qui descend de la rue de la Grande Ronce (anciennement rue Emile Vandervelde). Et puisque les candidats au mariage étaient accueillis comme des coqs en pâte, voici une évocation colorée et bucolique du coq wallon. On remarque que les amoureux de Peynet y sont représentés.

    Décédé en 1999, Raymond Peynet est un graphiste parisien dont les "Amoureux" ont été déclinés sur nombre de supports partout dans le monde. Créés de sa plume en 1942, les Amoureux ont été imaginés sur un banc de Valence (département de la Drôme), face à un kiosque à musique (mais cela aurait pu être à Ecaussinnes...). Le dessinateur visualise un jeune violoniste aux cheveux longs sous un chapeau melon et une jouvencelle enamourée qui l'écoute. Quelque temps plus tard, le violoniste est devenu poète et elle, sa compagne. Les Amoureux de Peynet en diaporama.

    Le site, c'est par ici!

    (à suivre)

    chromos, goûter matrimonial, char, carnaval, Peynet, amoureux