• Les réclames au début des années 30

    Pin it!

    Palace (Copier).jpgLa vie économique semblait prospère dans les années 30 dans le village. Les commerces étaient nombreux et variés. Tout était disponible sur place puisque les déplacements étaient moins commodes à l'époque. Et il fallait également prévoir des divertissements pour la population. Au petit village juste au pied du château-fort, le cinéma "Le Palace" y pourvoyait. En mai 1932, on diffusait sur la toile écaussinnoise, la comédie musicale de Jacques de Baroncelli, "Je serai seule après minuit". Monique se querelle avec son mari dans son appartement parisien de l'avenue de la Muette. Amoureux de Monique depuis belle lurette, Michel, le voisin d'en face chante l'amour. Pour se venger de son époux infidèle, Monique achète toutes les baudruches chez le marchand. Elle noue sa carte de visite à chacun des ballons et y écrit ce message : "Je serai seule après minuit"...

    Et pourtant, la crise est bien là. Certains commerçants revoient leurs prix à la baisse, comme Fernand Ducarme-Pête à la rue Arthur Pouplier. On observera que les machines vendues par ce monsieur, étaient fabriquées dans ses propres ateliers, et donc écoulées au prix de gros. Fernand Ducarme-Pête (Copier).jpg

    A Marche-lez-Ecaussinnes, Fernand Motte veillait également au grain et proposait des réductions de prix sur ses cycles, machines à laver ou récepteurs de TSF.

    (Réclames extraites du journal "La Sennette" du 15 mai 1932)

    Fernand Motte (Copier).jpg

  • La Sennette du samedi 10 mai 1913

    Pin it!

    La Sennette samedi 10 mai 1913 (Copier).jpg  La Sennette samedi 10 mai 1913 (recto) (Copier).jpg