• Dans un vieux guide du Touring Club

    Pin it!

    La Louvière et le CentrePublié en 1918, le guide du Touring Club de Belgique, "La Louvière et le Centre - 50 promenades pédestres" consacrait, dans son chapitre dédié à la Vallée de la Sennette, quelques pages à Ecaussinnes. Le rédacteur proposait aux randonneurs une excursion d'Ecaussinnes à Henripont, "excursion trop peu connue, peut-être, parce qu'elle exige un trajet préalable en chemin de fer et met le voyageur à la merci de l'horaire des trains", écrivait Lecram.

    L'auteur prend des accents si pittoresques, si fleuris en décrivant notre localité, qu'elle semblerait presque exotique.

    Morceau choisi :
    Enfiler un bout de ruelle, et passer sous le "Tunnel des Amoureux", particulièrement agréable à traverser en été, quand il fait très chaud, car il y règne toujours une grande fraîcheur.

    On arrive ainsi au bord de la rivière, au doux murmure, qu'il faut longer pendant une petite demi-lieue jusqu'au moulin de Combreuil.
    Ne vous pressez pas, savourez à l'aise le charme indicible de l'adorable paysage que vous offrent les flancs de la vallée dont vous suivez le fond.

    Voici à droite le Castia des Belles-Dames rocher lavé des terres dans l'un des cataclysmes du monde. A gauche, là où passe actuellement la ligne de chemin de fer, existait encore, il y a une trentaine d'années, une petite grotte taillée dans le roc, d'aspect sauvage et pittoresque. L'endroit où se trouvait cette grotte se nomme encore actuellement le Trou des fées.

  • 1949 : les parfums du marché du Sud

    Pin it!

    1949,pâques,place cousin,marché,fête,théâtre des variétésLe samedi 16 avril 1949, c'était Pâques dans le quartier de la Place cousin à Ecaussinnes d'Enghien. Le renouveau se traduisait, ce jour-là, par de fraîches bouffées de légumes et de fruits charnus puisque le marché hebdomadaire se voyait rouvert.

    Aux alentours de 13 heures, les flonflons de la fête allaient se mettre au diapason de l'événement. L'orchestre de Jonny Franc allait parcourir les allées du marché en musique, grâce à la "micro et radio-diffusion de la Maison Chrétien de Braine-le-Comte".

    En soirée, le grand bal de réouverture du Marché du Sud battait son plein entre les murs du Théâtre des Variétés. Jonny Franc était toujours de la partie ! Ah oui et le billet d'entrée revenait à 10 francs. Miss Marché a été désignée, au terme d'une élection qui s'est terminée vers minuit.

  • La protection contre le péril aérien

    Pin it!

    Le document n'est pas spécifiquement écaussinnois mais il s'est sans doute trouvé dans les mains des Ecaussinnois, entre les deux guerres. La brochure vendue à l'époque au prix de 1 franc, contient toute une série de dispositions en ce qui concerne les dispositions à prendre lors d'une attaque aérienne mais aussi la marche à suivre en cas d'accident.Péril aérien

  • En feuilletant l'annuaire de la Belgique mondaine de 1936

    Pin it!

    Sous la rubrique "Villes et communes belges", Ecaussinnes d'Enghien comptait alors 7,227 habitants. Son bourgmestre était Eloi-Désiré Marbaix et les échevins se nommaient Hippolyte Mercier et Victor Dumeunier. Ses curiosités : Château de la Follie (visite tous les jours : entrée 2 fr.). Eglise St-Remy (tombeau de Bernard d'Orley et d'Isabeau de Witthem). Tunnel des amoureux. Promenade. Pont des soupirs. Pont des douces arcades. Bois de la Houssière (promenades). Carrières de petit granit.
    A Ecaussinnes-Lalaing, on recensait 1,175 âmes. Bourgmestre : Georges-Louis Soupart; échevins : Marcel Delalieux et Ferdinand Dupont. Curiosités : Château-fort du XIVe siècle, propriété de M. le Comte Adrien Van der Burgh. Goûter matrimonial le lundi de Pentecôte. Carrières.
    Marche-lez-Ecaussinnes avait 2,170 habitants, son bourgmestre se nommait Emile Breynart et ses échevins, Victor Laurent et Fernand Prodéo.