• Le commerce dans la rue Haute des années 30

    Pin it!

    commerce,puvipusot,magasins,rue haute,boulangerie,mvélos,confection,café,quicaillerie,confiserie,cordonnier,épicerie,boucherie,tabac,liqueur,ferme,mercerieLe commerce était florissant à Ecaussinnes, il y a une cinquantaine d'années. Toute la vie sociale et économique gravitait autour du village. Les voitures étaient peu nombreuses, les centres commerciaux et autres grandes surfaces étaient inexistants. La vie était sans doute plus frugale mais plus simple. Les rapports humains étaient aussi peut-être plus sains, plus francs et plus nourris. On sortait à pied ou à vélo pour aller faire les commissions, et on en profitait pour tailler une bavette avec l'un ou l'autre. Autres temps, autres moeurs. De nos jours, on chatte dans les salons de discussions qui émaillent Internet, tout en faisant du lèche-vitrine virtuel sur les sites de commerce électronique...


    commerce,puvipusot,magasins,rue haute,boulangerie,mvélos,confection,café,quicaillerie,confiserie,cordonnier,épicerie,boucherie,tabac,liqueur,ferme,merceriePuvipusot, un Ecaussinnois bon teint (d'un commerce bien agréable) a eu la gentillesse de me communiquer le fruit de ses recherches sur les magasins qui jalonnaient la rue Haute, dans les années 30. Je lui en suis très reconnaissante. Il a recensé une tripotée de boutiques dans cette artère. Attention, prévient Puvipusot, il s'agit de la numérotation d'antan (qui peut parfois être approximative). Le bas de la rue a connu depuis, de nouvelles constructions. La numérotation a, par conséquent, été adaptée. Par exemple, le n°26 correspond en réalité, au n°32 d'aujourd'hui.


    Côté impair de la rue Haute, on dénombrait ainsi pas moins de 11 commerces sur 17 habitations.  Voici le détail :
    N°33 François
    N°31 Gheude (?)
    N°29 (?)
    N°27 Ferme/charbons Decueleneer
    N°25 Nys
    N°23 Lebrun
    N°21 Boulangerie "Chez Jef" Van Bellinghen
    N°19 Épicerie "Au Cga" Camby
    N°17 De Coninck
    N°15 Café "Au bon coin" Denis
    Rue Hanotiau (carrefour)
    N°13 Marchand de vélos Tassignon
    N°11 Confections Miniprix
    N°9 Confiserie Gillain
    N°7 Quincaillerie/poëlerie Moreau
    N°5 Cordonnier Godart
    N°3 Boulangerie "Chez Félix" Van Bellinghen
    N°1 Aunages/Confections "Au Gaspillage" Dujacquier
    Côté pair à présent, il existait 19 commerces sur les 21 maisons:
    N°44 Bourrelier Piette
    N°42 Sanitaires/chauffage Michel
    N°40 Confiserie Delférière
    N°38 Boucherie Biermans
    N°36 Modiste "Au Lilas Blanc" Varlet
    N°34 Librairie/imprimerie Tricot
    N°32 Droguerie Lorette
    N°28 Graineterie/tailleur Lescut
    N°26 Peinture/vitrerie Polet
    N°24 Boulangerie Balate
    N°22 Mercerie "Au bas Rose" Van Elsen
    N°20 Miche
    N°18 Électricité/vélos Baillieux
    N°16 Cordonnier Leroy
    N°14 Épicerie Lefèbvre
    N°12 Boucherie Decroly
    N°10 Épicerie/légumes Branquart
    N°8 Boucherie Letouche
    N°6 Ingénieur/institutrice Duvivier
    N°4 Tabacs et liqueurs Petit
    N°2 Ferme Scoumanne


    Le relevé est pour le moins impressionnant. Nous avions pour ainsi dire notre "Rue Neuve" à Ecaussinnes, dans ces années fastes !

    Ces photos n'illustrent pas vraiment le propos mais ce sont les seules que je possède. Il s'agit de vues du magasin Delhaize qui se trouvait au n° 13 de la Place du Pilori. Ces clichés doivent dater du début des années 60.
  • Piquez une tête dans "La Sennette"

    Pin it!

    La Sennette, hebdomadaire écaussinnois créé en 1903, par Onésiphore "Marcel" Tricot (voit le 19 novembre 2005), grouille d'informations savoureuses sur l'événement écaussinnois par excellence. Dans celle du 4 juin 1922, on pouvait ainsi découvrir l'inventaire des mariages conclus à Ecaussinnes-Lalaing. "En 1902 et années précédentes, il y a eu 10 mariages en moyenne; en 1903 (1er goûter), il y a eu 14 mariages en moyenne; 17 en 1904; 8 en 1905 (cette diminution proviendrait du mauvais temps, croyons-nous)" (...) Et la liste se poursuit, les unions matrimoniales dans la localité allant croissant.
    Dans l'édition du 5 juin 1909, on lit à propos du septième Goûter : Dès la veille, du reste, on voyait des Anglais en culottes de cyclistes, déambuler gravement par les rues du petit village, à la grande stupéfaction des habitants qui ne comprennent pas, en général, la vigue que s'est acquise - surtout à l'étranger - notre fameux goûter."
    C'est que l'Amour a de tous temps toujours fait recette. Malgré l'état préoccupant du monde, Cupidon ne cesse de décocher des flèches bien acérées dans nos petits coeurs.. qui n'attendent que ça ! La Saint Valentin est encore là pour nous le rappeler.
    "Vous venez de nous prouver que pour ceux qui ont du coeur, les distances ne sont rien; des quatre coins cardinaux, vous êtes accourus en foule. Votre présence fait battre nos coeurs d'une divine allégresse. Nous vous remercions tous et à tous, nous souhaitons la bienvenue !" C'est sur ces mots empreints d'une naïveté touchante que la première présidente du goûter matrimonial clôtura son discours, le 1er juin 1903. Parfois, j'ai soif d'une telle candeur. Pas vous ?

    L'École Communale du Sud a sur son site Web, une jolie collection de cartes postales collationnées par un instituteur, M. Jean-Claude Castermant. Vous pouvez vous essayer à un quizz sur Ecaussinnes.
    C'est par ici : http://www.ecole-du-sud.be/quizz.html