Tunnel des Amoureux

  • Tunnel des amoureux a déménagé!

    Pin it!

    Les articles de ce blog sont rapatriés sur un autre blog. 

    Nouvelle adresse du blog :

    https://tunneldesamoureux.wordpress.com/

    Merci.

  • Du changement à partir de l'an prochain

    Pin it!

    A partir du 1er janvier, ce blog migrera sur wordpress. Ce qui signifie que tous les articles seront dorénavant publiés sur :

    https://tunneldesamoureux.wordpress.com/ 

    Les publications seront progressivement transférées sur ce site mais demeureront, jusqu'à nouvel ordre, sur ce blog skynet. Il n'y aura pas de changement sur le fond. Je continuerai à écrire des articles relatifs à l'histoire ou la petite histoire d'Ecaussinnes, dans la mesure de mes possibilités.

    Merci de m'avoir suivi ici pendant ces douze années. Je vous donne par conséquent rendez-vous sur https://tunneldesamoureux.wordpress.com/ en espérant vous y retrouver nombreux. 

  • Visiter Ecaussinnes en 1938, c'est forcément prendre le train

    Pin it!

    sncb,excursions,belgique,château,château-fort,publicitéFin des années 30, le train est le moyen le plus pratique et le plus économique de voyager. Et par tourisme, on entendait souvent l'exploration du patrimoine historique belge. Aussi, ne faut-il pas s'étonner de voir de nombreuses mentions d'Ecaussinnes-Lalaing et de son château dans les prospectus de la SNCB publiés en 1938. Le service publicitaire de la SNCB avait d'ailleurs édité douze dépliants d'une collection nommée "La Belgique pittoresque".  Le numéro 1 de cet assortissement de guides s'intéressait ainsi aux châteaux historiques et châteaux forts. Le prospectus comportait notamment une carte des demeures d'intérêt à visiter. On pouvait y lire à la suite des ruines du château de Mariemont, qu'"un peu plus au nord, on visite l'ancien château fort d'Ecaussinnes-Lalaing, pittoresquement situé au sommet de rochers escarpés, au bord de la Sennette ; bien restauré, il sert actuellement de musée."

    sncb,excursions,belgique,château,château-fort,publicité

    sncb,excursions,belgique,château,château-fort,publicitéUne autre série intitulée "Nos Loisirs" a été édité par la Société Nationale des Chemins de Fer Belges, la même année et proposait cinq excursions d'une journée de gare à gare. La 2e excursion partait à la découverte de Mariemont pour se diriger vers Morlanwelz, soit 6 km et demi. Ensuite, on plongeait dans la Vallée de la Sennette d'Ecaussinnes-Carrières à Henripont, soit un trajet de 7 km. A l'époque, on prend le train à la gare de Henripont. Douce époque où il était possible de visiter la plupart des villes et villages de Belgique par le train et puis, avec une bonne foulée, on visitait toutes les curiosités du cru... Ah oui et le slogan de la SNCB à cette époque, c'était : "Pour voyager seul, en famille ou en groupe, le chemin de fer est PLUS SÛR, PLUS RAPIDE, MOINS CHER."

    sncb,excursions,belgique,château,château-fort,publicitésncb,excursions,belgique,château,château-fort,publicité

     

  • Du pétrole changé en eau à Ecaussinnes

    Pin it!

    Extrait du journal bruxellois "Le Quotidien" du 1er mars 1916, cet article parle d'un Ecaussinnois qui s'est malheureusement fait gruger par un Bruxellois. Ce dernier avait, en effet, réussi, à lui vendre de l'eau pour du pétrole. Mais tout est bien qui finit bien puisque l'escroc s'est finalement fait pincer.

    escroc, 1916, Le Quotidien, Bruxelles, pétrole, eau

     

  • Un plafond s'effondre et fait 30 blessés au château fort en 1932

    Pin it!

    faits divers,1932,château fortDans l'édition du 26 mai 1932 du journal régional français "L'Ouest Eclair", un tout petit entrefilet en bas de page a retenu mon attention. La dépêche provenait vraisemblablement d'une agence de presse. On y racontait que des élèves visitaient le château fort d'Ecaussinnes-Lalaing ("Lelaing", pour être précis, selon la dépêche) et que le plafond s'est effondré. Il y aurait eu une trentaine de blessés.

  • Dans "L'Echo Belge", la crise à Ecaussinnes en 1915

    Pin it!

    Journal quotidien du matin paraissant à Amsterdam, l'Echo Belge fait référence à Ecaussinnes, dans son édition du lundi 22 mars 1915. On est en pleine guerre et le situation n'est pas brillante. L'industrie de la pierre bat de l'aile et l'échange de la monnaie devient un véritable problème aux Ecaussinnes.

    journal, écho belge, 1915, carrière,

     

  • Les perles de la Sennette : à table !

    Pin it!

    Sennette, journal, 1914, Tricot, publicités

    En feuilletant la feuille hebdomadaire de "La Sennette", on épingle quelques publicités et annonces intéressantes. Comme celle-ci faisant référence à une distillerie à Ecaussinnes Nord. C'est qu'on avait le gosier en pente en ces temps-là. Et quelques distilleries étaient implantées sur le territoire écaussinnois. Ainsi il y avait, à l'époque, une usine à Marche-lez-Ecaussinnes, "Distillerie & Sucreries Réunies" dont le siège social était situé à Hal.

    sennette,journal,1914,tricot,publicitésLes plaisirs de la bouche étaient tout aussi prisés et l'on constate que les soi-disant nouvelles tendances de manger chez l'habitant ne sont après tout pas si inédites que ça... Une table d'hôte aux abords de l'église St-Rémy proposait, en effet, un menu à 2 francs 50 qui avait l'air bien alléchant et bien consistant. 

    sennette,journal,1914,tricot,publicités, perles, restaurant, distillerieAu Pilori, Alfred Stassin proposait des produits frais, dont du poisson qu'on livrait bien évidemment le vendredi pour les bonnes familles catholiques.

    Et puis, parmi les petites annonces, je ne peux m'empêcher de cueillir cette petite annonce à double sens : "On demande jeune fille... ayant déjà servi" !

    sennette,journal,1914,tricot,publicités, perles, restaurant, distillerie